Le Limité Ixalan

Le Limité Ixalan, composé de Scellé et de Draft, est disponible en papier depuis presque une semaine, et si vous vous intéressez dès maintenant au format, il y a quelques éléments à ne pas rater ! Une seule chose est sûre pour l’instant, c’est un format pas comme le précédent, mais qui a l’air au moins aussi incroyable !


Je vais me contenter de lister mes idées les unes après les autres. L’ordre n’est pas forcément représentatif de l’importance des idées, puisque de toute façon elles sont assez indépendantes les unes des autres, mais je pense que toutes sont importantes 🙂

Aussi, avec le décès la barre « espace » de mon clavier, un peu d’indulgence svp 😦

1) Un peu comme pour Amonkhet, on va se retrouver, en Scellé, avec deux ou trois builds potables. C’est la marque d’un bon format de Limité j’ai l’impression, parce que les cartes, en général, ne sont pas faites pour voyager entre les archétypes, ce qui rend le Draft beaucoup plus facile une fois que tout le monde a identifié ce qui était ouvert.. En Scellé du coup c’est plus dur de faire la distinction entre le deck Dino, le deck Pirate et le deck Ondin qu’on arrivera vraisemblablement à assembler.

2) Explore, c’est fort. Outre l’aspect publicitaire que pourrait avoir ce slogan, les cartes avec cette mécaniques sont très bonnes et transverses à tous les archétypes.

3) Comme Frank Karsten l’a dit dans un article récent sur CFB, le set contient assez peu de « bonnes » cartes. En draft, ça veut dire que les boosters sont très rapidement « vides », et en Scellé, ça veut dire que a priori, il faudra mettre des fillers parce qu’il n’y aura jamais assez de cartes correctes pour terminer un archétype précis (genre on va mettre des dinosaures et des synergies dino dans un RB Pirates, ça arrive souvent). Pas de quoi paniquer si on a une poignée de commues hors synergies ou médiocres.

4) Il y a quelques pièges dans le format, en Scellé et en Draft pour le coup. Le premier, c’est que le bleu est une couleur offensive. Entre les merfolks et les pirates qui veulent du saccage, les contresorts sont mignons mais va falloir coller des patates. Et franchement lescréaturesbleues permettent de le faire si tu orientes ton build correctement. Autre piège, RG Dino, surtout en Draft, est un piège que je recommande d’éviter. En réalité, on a envie parce que les rares et les uncos sont meilleures dans ces couleurs, mais dans les faits, Red donne des dinos aggro et Green des dinos ultradéfensifs. Il vaut mieux se concentrer sur GW Defense ou RW Aggro. En Scellé on aura moins les moyens de faire le difficile mais bon, il faut garder à l’esprit que c’est frustrant mais normal d’avoir un RG avec des bombes qui ressemble à rien. Il y a sans doute quelques autres pièges dans le format, auxquels je ne pense pas là, mais j’ai trouvé le format assez surprenant par moments.

5) Le format est globalement lent, avec des midrange qui tiennent bien la route. Faut pas trop s’alarmer si ta curvee commence vraiment à 3, il y a en vérité assezpeu de créatures à2 de CCM. Dis toi que de manière gnéérale il y a des dinos et donc c’est cher. Moi j’ia rajouté un 18° land à plusieurs occasions en scellé (parce que j’aime pas drater autre chose qu’aggro).

6) Les créatures qui coutent 1 en mana, qui sont en général à proscrire en Limité du fait de leur faible impact si elles sont topdeckées sur le tard, ne sont pas toutes à jeter. Moi j’aime beaucoup la 0/3 pour U, la 1/1 pour R et la chave-souris pour B, parce que même si leur capa à 8 a tendance à être du texte d’ambiance, elles te permettent d’avoir le saccage dès le tour 2. Ce qui peut ou peut ne pas être relevant selon l’archétype.

7) Le format est défini plus par la pauvreté des removals que par la qualité de ses créatures. Il y a beaucoup de removals qui touchent les petites créatures, ou alors les très grosses, mais assez peu qui sont génériques. Beaucoup de créatures vont rester en jeu, et les removals génériques sont à prendre très haut. Aussi, Enrage est une mécanique qui, outre son énorme impact sur la phase de combat, pénalise aussi pas mal de removals…
Ca veut dire que, en général, on va assez vite se retrouver avec des situations de stall avec deux boards qui se regardent dans le blanc des yeux. Et ça, il faut pouvoir en sortir. Dans le bon sens si possible !

8) Un mana blanc up représente trois tricks communs à lui seul, attention à ça…

9) Parmi les tribus je trouve que je les préfère dans cet ordre là :
Merfolk (UG)
Pirates (UR)
Dinos (RW)
Pirates (RB)
Vampires (WB)
Dinos (WG)
Pirates (UB)
Dinos (RG)

Sachant que selon moi, la facilité à construire pour ces tribus en Scellé est la suivante :
Merfolk
Vampires
Pirates (UR)
Dinos (WG).
Et tous les autres plus ou moins pareil. Je pense que RB Pirates est plus facile à builder mais de peu.

En Draft, je pense que ça serait plus dans cet ordre là :
Merfolk
Dinos (RW)
Vampires
Pirates (UR)
Et le reste ex-aequo. Mais en Draft, comme je le disais au début, ça sera sans doute plus facile de builder quoique ce soit de manière générale si le reste de la table se répartit bien les archétypes.

10) On a vite fait d’oublier qu’il n’y a pas que ces8 archétyps là, et notamment en scellé où UW Fliers Goodshit et GB Explore sont vraiment pas dégulasses ! Pas évident à assembler, surtout GB, mais ça vaut vraiment le coup si le pool ou les boosters s’y prêtent.


Voilà pour moi ! Il y a sans doute quelques points que j’ai faux, d’autres où ma perception n’est pas en phase avec tout le monde, mais  n’hésitez pas à partager vos propres impressions et à me dire si cet article vous a plu  🙂

La bise !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s